EXCLU : Le FIRN à Missoula

Rendez-vous avec James Lee Burke

Interview filmée exclusive

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

La 18e édition du Festival international du roman noir/ FIRN vous donne rendez vous du 22 au 28 juin 2015 à Frontignan

 

Tous les auteurs invités seront présents les 26, 27, 28 juin

Avec Fred Vargas, marraine du festival

 

Etranges étrangers

Immigrés turkmènes, exilés d'eux-mêmes, transgenres tanzaniens, transgressifs du quotidien, étrangers de Tanger, dérangés en danger...
À la suite de Prévert et des Béruriers noirs, le FIRN convoque ces étranges étrangers à la grande table du roman noir. Qu'ils se meuvent dans la nuit ou dans la ville, qu'ils voguent sur des radeaux d'exils ou sur des rives de solitudes, qu'ils se choisissent de nouvelles identités ou frappent la décence de la normalité, les étrangers forment l'humaine humanité. Ils sont parmi nous. Ils sont autres. Ils sont nôtres. Ils sont nous.

 

Migrations, dissidences, exclusion sociale, différence et questions de genre,  folie, solitude et héros en quête d’étrange... les auteurs invités exploreront le thème sous toutes ces déclinaisons lors des fameuses tables rondes du FIRN.


 


 

 +deFIRN>>K-Fé-Krime

3 romanciers du noir à Montpellier avant d’attaquer la 18e édition du FIRN

 

Jeudi 23 avril, le trio d’auteurs Lilian Bathelot, Anne Bourrel et Olivier Martinelli donnent rencard au public, au Gazette Café de Montpellier, pour un +deFIRN>>K-fé-Krime où sont impliqués la librairie Sauramps et bien sûr le FIRN, qui les attend de pied ferme pour sa 18e édition, du 22 au 28 juin. 

 

Avec les rendez-vous +deFIRN>>Kfé-Krim, c’est le FIRN toute l’année mais, à l’approche du prochain festival, qui se déroulera du 22 au 28 juin prochains, le rendez-vous littéraire du jeudi 23 avril au Gazette Café, à Montpellier, fait monter la tension d’un cran. D’abord, parce qu’il s’agit d’un rendez-vous avec trois formidables romanciers du noir publiés par la Manufacture du livre, un éditeur particulièrement renommée dans l’univers du polar. Ensuite, parce que ces trois écrivains en dédicace seront bel et bien présents à Frontignan la Peyrade pour une édition 2015 du Festival international du roman noir (FIRN) exceptionnelle, avec un superbe plateau de 50 auteurs et des rendez-vous pour tous les publics, programmés sur tout le territoire de la ville, qui va vivre une semaine au rythme d’un festival du noir placé sous la thématique « étrange étranger ».

 

 

 

Anne Bourrel
Performeuse, auteure de romans comme de textes courts, de théâtre et de danse-théâtre, la Montpelliéraine Anne Bourrel a plus d’une corde à son arc, car elle aime pratiquer et mélanger les genres avec un talent indéniable, comme le révèle Gran Madam's.
Paru le 20 février dernier, cet excellent polar, bien sombre malgré le soleil du Languedoc-Roussillon où se situe l’intrigue, fascine en mêlant réalisme et marginalité, dans un climat tendu que compense une narration fluide, portée par une écriture vive et inspirée, qui nous plonge dans l’univers d’une prostituée au service de ces faux caïds que sont les proxénètes.

 

Olivier Martinelli
Olivier Martinelli, né à Marseille et qui vit aujourd’hui à Sète, auteur notamment de La nuit ne dure pas (Prix des Lecteurs de Deauville 2012), présente son dernier roman, Quelqu'un à tuer, paru en ce mois d’avril.
2014, Paris, Arthur, se raconte. Son père, Gaël Castilla, a disparu quand il avait deux ans en 1967. Amoureux de Camille, ils décident de vivre ensemble, lui le fils d’ouvrier, elle la princesse aristocratique. Naturellement cela ne marchera pas, Arthur accumule les échecs, et sombre peu à peu dans l’addiction. Un jour sa mère, Louise, lui dit qu’un homme peut l’aider, un sculpteur qui a bien connu son père, un certain Ignacio Obregon.
1936, Espagne, Ignacio, une vingtaine d’années au moment de la guerre d’Espagne, s’engage pour combattre le franquisme. Il est fou amoureux depuis toujours de Candela son amie d’enfance. Ignacio connaîtra le pire dans la guerre, il tuera et il tuera encore, des jeunes de son âge et avec la même peur dans les yeux.
Construisant son récit à la première personne et sur plusieurs époques, Olivier Martinelli parvient parfaitement à faire ressentir les émotions de ses personnages, dans la chaleur et les horreurs de la guerre d’Espagne, comme dans le désespoir d’Arthur, avec un suspens croissant pour savoir ce qui relie les deux personnages et une fin tout à fait inattendue.

Lilian Bathelot
Né dans le bassin minier et industriel de Decazeville, Lilian Bathelot, écrivain, réalisateur, auteur aussi pour le théâtre, est toujours en quête de nouveaux territoires. Il affectionne de changer de genre à chaque nouvelle production et présente le formidable huit-clos Terminus mon ange, paru en 2014.
Un homme monte dans le compartiment d’un train. Là, une femme, seule. Pour unique bagage, il a “son ange”, un revolver Smith & Wesson modèle 19 au canon de trois pouces, coincé dans la ceinture.
Lilian Bathelot, tout en digressions et chemins de traverses, nous parle d’amour, mais aussi de l’enfance, des accidents de parcours d’une vie, de Nick Tosches, des réactions prévisibles ou non des transporteurs de fonds, de la matière du silence, de l’Homme qui tua Liberty Valance, de la façon dont on doit poser les livres ouverts pour ménager la reliure... Inclassable coup de cœur, ce texte particulièrement touchant par son épure, sa profondeur et sa justesse mêle romance et roman noir avec une histoire efficace à lire d’une traite.

 

+deFIRN>>Kfé-Krim - rencontres et dédicaces avec les auteurs :
• Lilian Bathelot, Terminus mon ange
• Anne Bourrel, Gran Madam's
• Olivier Martinelli, Quelqu'un à tuer



 Jeudi 23 avril à 18h30 au Gazette Café, 6 rue Levat à Montpellier
Entrée libre


Les +deFIRN>>Kfé-Krim sont co-organisés par SAURAMPS et le FIRN.

 

 

 


 

 

+deFIRN>>Cinéma

Jeudi 9 avril 2015 à 20h30

CinéMistral, avenue Frédéric-Mistral, Frontignan
Tarifs habituels du cinéma.

 

 

C’est le FIRN toute l’année avec les rendez-vous +deFIRN>>cinéma, qui proposent pour cette deuxième soirée de l’année au CinéMistral, le thriller « haletant et audacieux » de Josef Wladyka, Manos Sucias.

 

synopsis :
Depuis le port de Buenaventura, ville la plus dangereuse de Colombie, trois hommes embarquent pour un voyage sur les eaux sombres du Pacifique. Ils transportent une torpille contenant 100 kilos de cocaïne. Avec un filet de pêche pour seule couverture…


 

Manos Sucias, de Josef Wladyka,
E.U, Colombie, 2015, 1h25mn (sortie nationale, le 3 juin)

Rens. : 04 67 48 45 37

 

 

 


 


 

+deFIRN>>K-Fé-Krime

Jake Hinkson

 

Jeudi 26 mars 2015, 19h.

Libraire Sauramps, place de la Comédie, Montpellier.

Rencontre avec Jake Hinkson pour son roman L'enfer de Church street, animée par Jérôme Dejean.

En partenariat avec le FIRN, Soleil noir et la librairie Sauramps.

 

Né dans l’Arkansas en 1975, Jake Hinkson grandit dans une famille stricte, baptiste, du sud des États-Unis. Sa mère est secrétaire dans une église et son père charpentier et diacre dans une église.
Il découvre les romans policiers à l’âge de 14 ans alors qu’il vit avec sa famille dans un camp religieux géré par son oncle et sa tante, missionnaires.
Depuis lors ses 2 obsessions resteront la religion et le crime.
Durant sa première année de fac, il traverse une crise religieuse qui le conduit à rejoindre l’Église pentecôtiste ultra-orthodoxe. Il épouse alors la fille d’un pasteur pentecôtiste.
Quatre ans plus tard, lessivé par les services charismatiques, il abandonne complètement l’église.
Il reprend ses études et trouve un petit boulot dans une librairie de Little Rock (Arkansas).
Il intègre ensuite à Wilmington, en Caroline du Nord, un master de création littéraire où enseignent notamment John Jeremiah Sullivan, Clyde Edgerton, Rebecca Lee et Karen E. Bender.

Ces 10 dernières années il enseigne à l’Université du Maryland, à Trinity Washington University et à Monmouth University dans le New Jersey.
Parallèlement, il écrit dans des magazines tels que Los Angeles review of books, Mental floss, Mystery scene, Criminal element et Tor. Il publie aussi des articles dans le journal de cinéma d’Eddie Mukller, Noir city.

Début 2015, un recueil de ses articles consacrés au cinéma intitulé The blind alley : exploring film noir’s forgotten est publié par Broken river books.
Au même moment, aux éditions All due respect, parait son premier recueil de nouvelles The deepening shade.

 


 

 

Geoffrey Webb se fait braquer sur un parking. Et cette situation lui convient bien. À son agresseur, il propose
un marché : empocher les trois mille dollars qui se trouvent dans son portefeuille en échange de cinq heures
de voiture jusqu’à Little Rock. Webb a besoin de se confesser... ce pistolet pointé sur lui, il le mérite.

 

 


Editeur : GALLMEISTER
collection : NEO NOIR
Traducteur : SOPHIE ASLANIDES

240 pages

Date de parution : 5 mars 2015

 


 

 

 

 


 +deFIRN>>K-Fé-Krime

Zigmunt Miloszewski

 

Jeudi 5 février 2015 à 19h 

Libraire Sauramps, place de la Comédie, Montpellier. 

 

Rencontre avec Zigmunt Miloszewski, pour son roman 'Un fond de vérité'.

En partenariat avec le FIRN, Soleil noir et la librairie Sauramps.

 

né à Varsovie en 1976, Zygmunt Miloszewski est un des
auteurs de polars les plus populaires et les plus reconnus en
Pologne. Ses romans ont été publiés dans quinze pays. Les
Impliqués (Mirobole 2013), sélectionné pour plusieurs prix
littéraires et polar réputés, a fait connaître le personnage du
procureur Szacki et remporté en France un excellent accueil
critique et public. Un fond de vérité (2009) est le deuxième volet
des enquêtes de Szacki. Mirobole Editions fera paraître en 2016
le dernier opus de la « Trilogie Szacki ».


 

Fraîchement divorcé, Teodore Szacki a quitté son travail de procureur à Varsovie et débarque dans la paisible bourgade de Sandomierz, où il compte bien refaire sa vie. Mais six mois à peine après avoir abandonné l’agitation de la capitale et l’asphyxie de son mariage, il s’ennuie déjà.
Heureusement, devant l’ancienne synagogue de la vieille ville, du travail l’attend : un corps de femme drainé de son sang, tout comme dans un rite sacrificiel juif… Lorsque le mari de la victime subit le même sort, la population de la ville renoue avec des peurs vieilles de plusieurs décennies. Aux prises avec une flambée d’antisémitisme sans précédent, Szacki va devoir plonger dans un passé aux échos
douloureux, et tenter de trouver la vérité dans une histoire qui déchaîne toutes les passions.


Collection « Horizons noirs »
Zigmunt Miloszewski
Un fond de vérité
Traduit du polonais par Kamil Barbarski
En librairie le 6 janvier 2015
480 pages

 

 


+deFIRN>>Cinéma

Vendredi 30 janvier 2015 à 20h30

CinéMistral, avenue Frédéric-Mistral, Frontignan
Tarifs habituels du cinéma.

En présence du réalisateur.

 

Sous la caméra de Boris Lojkine, Léonard, jeune camerounais, rencontre Hope, jeune nigériane. Tous les deux en route vers l'Europe, dans un monde hostile, ils vont tenter d'avancer ensemble et de s'aimer...

 

Présenté à la Semaine de la critique du 67e Festival de Cannes (Prix SACD), HOPE joue à la fois le réalisme et la fiction pour offrir une vision encore jamais vue des règles implacables que doivent subir les migrants clandestins lors de leur périple vers l’Europe.

 

HOPE, DE BORIS LOJKINE(FR, 2015, 91MN)

Rens. : 04 67 48 45 37

 

 

 


 

FIRN | 17e édition
Samedi 28 juin 2014

de 10h à 5h du matin non stop
Plage des Mouettes, Frontignan

 

 

Vacances, vacances…
je n’oublie rien !

 

Le 17e rendez-vous du FIRN sera une édition spéciale.

Parce que Michel Gueorguieff, l’âme du festival, s’en est allé.
Parce qu’en 16 ans, le FIRN n’a eu de cesse d’inventer de nouvelles formes de mise en scène de la parole et des mots des auteurs, les déclinant en thématiques annuelles, en tables-rondes, en conférences, en cafés noirs, en lectures insolites, en murder-parties, en jeux de pistes…

Un seul maître-mot : la rencontre, entre ceux qui écrivent des histoires, ceux qui les vivent, ceux qui les lisent. Une seule ligne: une sérieuse convivialité, une intransigeance délirante, une vraie culture populaire.

550 auteurs de polars, de bande dessinée, de cinéma, d’essais, de musique et de théâtre, des éditeurs, des journalistes, venus de tous les coins de la planète noire, se sont retrouvés à Frontignan depuis 1998. Ils seront tous là le samedi 28 juin 2014, de 10h à 5h du matin, pour une journée qui s’avère déjà comme le plus grand rassemblement e-littéraire jamais tenté. Témoignages enregistrés du bout du monde, interventions inopinées, visiteurs surprises, échanges en direct, mots doux, dédicaces virtuelles… Le FIRN met les nouveaux médias au service de son envie boulimique de littérature noire, provoque des rencontres d’un 4e type, interroge la marchandisation de la culture, redonne la parole aux lecteurs.

 À Frontignan, sur la plage des Mouettes, lieu mythique du festival depuis ses débuts, la plus grande bibliothèque de plage sera installée le temps d’une journée, après un moment hommage en cœur de ville avec l’inauguration officielle du passage Michel-Gueorguieff. La bibliothèque noire idéale sera créée sur les coups de cœur de 20 auteurs, 10 romanciers (Vargas, Peace, Vann, Pouy, Willocks, Kemp, …), 5 dessinateurs (Baudoin, Terreur Graphique, Pastor, …) et 5 réalisateurs (Belvaux, Nicloux, Alcala, ...), et présentera 60 livres ou films incontournables du genre. Notre envoyé spécial aux Etats-Unis reviendra avec une interview filmée exclusive de l’immense James Lee Burke qu’il commentera sur place. Des ateliers BD, des installations sonores, un Catch de dessinateurs à Moustaches, des lectures ensablées ou au rythme de la houle, des apéros musicaux, des jeux de plage et d’eau, des combats de livres, les boules multicolores en plastique du trophée Plageman, la diffusion sur écran géant du western déjanté de Roberto Rodriguez, Desperado, en ciné-concert avec le groupe pop-rock Bikini Machine, des DVDJ sets, viendront pimenter ce voyage inter-littéraire qui sent bon le soleil noir, le sable chaud et le muscat frais.

Le FIRN est un OVNI, définitivement. Un festival qui ne fait rien comme les autres. Mais qui toujours s’évertue à réduire toutes les distances.

Le FIRN est une expérience. Venez nombreux la tenter.

  

 Retrouvez le FIRN sur : www.facebook.fr/firn2014


********************************************************************************************************


L'EXCLU : JAMES LEE BURKE

Rencontre avec l'homme du bayou

 

Notre envoyé spécial aux États-Unis, le journaliste et choniqueur littéraire Hubert Artus, a rapporté une interview filmée exclusive de l'immense James Lee Burke.

 

 
Rendez-vous avec James Lee Burke - 1ere partie par MairiedeFrontignan

 

 


Rendez-vous avec James Lee Burke - 2nd partie par MairiedeFrontignan

 

 

********************************************************************************************************

Quelques photos de cette édition spéciale du FIRN à Frontignan plage.

 

 

***


Ville de Frontignan : 04 67 18 50 04 / www.ville-frontignan.fr Soleil Noir 04 67 92 53 48
Réalisation Pyxis partenaire du FIRN